Plus qu’un nom dans une liste : David Hasson

David Hasson 1926-1943

David Hasson 1926-1943

David Hasson était mon frère.

Il est né à Marseille, le 9 mars 1926. Notre père Haim Victor Hasson est né le 25 décembre 1896
à Istanbul en Turquie, notre mère, Dona née Kalma est née le 9 mars 1900 à Istanbul en Turquie.

Moi-même, Robert Hasson, je suis né le 24 juillet 1924 à Nuevitas (Cuba).

Nous sommes arrivés à Marseille  en 1925.

David, né à Marseille était donc français.

Il a obtenu le certificat d’études en 1938.

A la déclaration de la guerre, nous étions en zone libre, dans le sud de la France sous l’autorité de Vichy et du Maréchal Pétain.

Mon père, de ce fait, pensais que nous étions en sécurité. Bien que nous ayons été obligés de faire tamponner le mot « JUIF » sur nos cartes d’identité.

La zone dite libre a été envahie par les allemands en novembre 1942.

Nos vies d’hommes libres se terminent le 23 janvier 1943.

Nous avons été arrêtés au petit matin.
Après deux jours d’interrogatoires, de privations de libertés et de questions sans réponses, nous
avons été transférés à Compiègne pour un triage. Nous y sommes arrivés après un long et
pénible voyage dans des wagons à bestiaux. David était déjà très affaibli par le voyage et la faim.

Il a été transféré, seul, à Drancy

Le vendredi 12 mars 1943. Il a pu nous écrire une lettre dans laquelle il nous racontait ce qui lui était arrivé.

Il a été déporté le 23 mars 1943 à Sobibor (à 17 ans) par le convoi n°52 au départ de Drancy.

David Hasson a été assassiné le 30 mars 1943 à Sobibor.

David était jeune, il avait la vie devant lui. Cette guerre a anéanti ma famille car non seulement
mon frère, mais également mon père et ma mère ont subit le même sort a Auschwitz en
septembre 1943.

J’ai vécu ma vie pour eux, imaginant ce que mon frère aurait accompli dans son existence.

Etant cubain de nationalité, j’ai survécu à cet enfer.

 

Plus qu’un nom dans une liste est une initiative du site Jewishtraces pour accompagner la journée Internationale de la Shoah .« Plus qu’un nom dans une liste », une initiative relayée sur Twitter et Facebook, renouvelle la manière de sensibiliser les publics à l’histoire de la Shoah par la publication de micro-biographies de victimes. Du 20 février au 19 avril 2012 nous avons publié  quarante quatre micro-biographies d’une victime de la Shoah. Exilés en France, déportés depuis la France ou assassinés en France, nous rappelons ici le destin d’hommes de femmes et d’enfants qui apparaissent dans les listes des victimes recensées par les historiens ou dans les listes compilées par les bourreaux.

En 2013 nous faisons appel aux familles pour enrichir ces récits et continuer la diffusion de l’histoire de la Shoah en étoffant les témoignages d’archives historiques.

Le témoignage de Robert Hasson a été recueilli par Lisa Sebaoun pour le Comite d’Action Social Israélite de Marseille qui se joint à notre initiative























Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *