Plus qu’un nom dans une liste : Esther Mandelbaum

Esther Mandelbaum

Esther MANDELBAUM  née Schwartz est née à Piatra, dans la région de Neamt, en Roumanie, en 1869  et non 1873 comme l’indique le certificat ci-dessus.

Vers 1907, elle arrive à Paris avec Josub Mandelbaum, son mari, et cinq enfants, Mendel, Samuel, Leia, Aaron nés à Piatra, et Ephraim né à Craiova.

La famille vit 18 rue Saint Bernard, à Paris, dans le 11ème arrondissement. David, le petit dernier, y naît, le 14  janvier 1909. Esther s’occupe des enfants et  ne travaille pas à l’extérieur.

Elle s’est fait recenser comme juive lors du recensement de 1941. C’est la seule de la famille à l’avoir fait.

Sur les papiers de la préfecture de police elle est mentionnée comme étant veuve, et domiciliée au 26 rue Taine, près de la place Picpus.

Les rafles des juifs roumains ont lieu en septembre 1942,  la police française a arrêté 1500 personnes loin des objectifs fixés de 3000 personnes réclamées par les autorités allemandes. Esther est arrêtée lors de la rafle du 25 octobre 1942.

Elle ne vivait plus dans son appartement à ce moment là, mais revenait le dimanche pour utiliser son ticket d’approvisionnement en lait. Les autres jours, elle le laissait à la gardienne.

Dimanche 25 octobre 1942, lorsqu’elle est revenue de ses courses, les inspecteurs de police l’attendaient chez la gardienne. Ils l’ont conduite au commissariat de la rue Bignon.

Esther, dite « Ernestine », avait 500 francs sur elle, la somme est confisquée et déposée à la Caisse des Dépôts et Consignation. Esther est  internée à Drancy où sa belle-fille Solange (épouse de Samuel) aurait réussi à s’entretenir avec elle.

Elle est déportée vers Auschwitz dans le convoi n°42, le 6 novembre, à 8h55.  Agée de 71 ans et malade au moment de son arrestation, elle est sans doute décédée pendant le voyage.

Fin 1944, la famille était toujours sans nouvelles d’elle et de son fils, David. Ils entament des recherches auprès de la Croix Rouge Suisse.

En mai-juin, 1945, ses enfants Félix et Leia ont déposé une plainte contre les inspecteurs de police qui ont procédé à son arrestation, et contre la dénonciatrice qu’ils supposent être la concierge.

Leur plainte a été recueillie par l’inspecteur « Armand » de la « section de l’épuration » de la Préfecture de Police. Ils sont revenus de la Préfecture avec l?impression que tout était fait pour innocenter les inspecteurs qui avaient arrêtés leur mère. Le compte rendu n’a malheureusement pas été retrouvé.

portrait_mandelbaum_esther

 

Esther a été arrêtée un mois après son fils, David Mandelbaum, lui aussi déporté. Lui non plus n’est  jamais revenu.























Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *