Sauver les enfants : les convois vers les Etats-Unis

Sauvetages

En septembre 1940, le HICEM commence à élaborer des solutions en vue de faciliter l’immigration des enfants juifs vers les États-Unis selon les dispositions spéciales d’obtention de visas émis par le Département d’État.

Bien que le programme ait été conçu pour aider les enfants en dessous de l’âge de treize ans, les demandes d’enfants jusqu’à seize ans ont été jugées recevables si, ils accompagnaient leurs jeunes frères et sœurs. Le JDC (American Joint Distribution Committee) a facilité et financé l’émigration des enfants sans parents américains. Le HICEM a pris des dispositions pour obtenir les visas de sortie français, espagnols et portugais, les visas de transit, et les réservations sur les navires de Lisbonne.

Le 5 mars 1941, l’OSE (Oeuvre de Secours aux Enfants) à Montpellier envoie une liste de 500 enfants détenus dans les camps et étant candidats à l’émigration. Ces enfants sont libérés de camps d’internement français, comme Gurs et Rivesaltes, et emmenés par l’OSE dans des maisons pour enfants en attendant l’émigration. Il ya  également des enfants secourus par les oeuvres de la Fondation Rothschild, du Secours Suisse et de l’AFSC[1],

Toutefois, tant les autorités françaises qu’américaines sont lentes dans le traitement des visas et certains enfants doivent attendre une année entière avant de recevoir les documents nécessaires. Le premier convoi de 101 enfants quitte la gare de Marseille à la fin de mai 1941. Ils sont accompagnés par Isaac et Macha Chomski [2], de l’OSE, qui coordonne le transport avec le concours de Morris Tropper du JOINT, ainsi que l’American Friends Service Committee ( les Quakers).

L’itinéraire du premier transport est le suivant

 

 

Lettre de L’OSE envoyée à Isaac Chomski à Lisbonne avant l’embarquement pour New York

Le train s’arrête brièvement à la gare d’Oloron, située à l’extérieur du camp de concentration de Gurs, de sorte que les enfants puissent dire un dernier au revoir à leurs parents. Les enfants ont gardé leurs rations alimentaires du matin, et les ont offertes à leurs parents comme un don, à la stupéfaction de tous les adultes présents. La brève réunion a été traumatisante pour les enfants et les parents, et l’OSE a décidé de mettre fin à cette pratique pour les futurs convois. De la France, les enfants ont voyagé vers le Portugal par l’Espagne.

Le groupe d’enfants est accueilli à la colonie balnéaire des employés du journal O Secolo à San Pedro De Estoril où il séjourne environ une semaine.

Certains enfants sont hospitalisés, tous sont vaccinés avant émigration. Des changements ont lieu sur les listes, certains enfants sont ajoutés, d’autres attendront leur rétablissement et partiront par le navire suivant.

À Lisbonne, ils montent à bord du SS Mouzinho qui prend la mer le 10 juin 1941. Deux autres groupes d’enfants atteignent Lisbonne à la fin de l’été 1941.

L’arrivée et le placement des enfants sont gérés par l’USCOM[3] ,  la presse est présente lors du débarquement des enfants à New York où le Joint présent pendant toute l’opération réceptionne Chomski et les enfants.

Groupe de filles à l’arrivée à New York -archives du Joint

 Après leur installation, les enfants continuent à correspondre avec les Chomski qui semblent bien occupés à rendre compte aux différentes organisations. Macha rédige de très nombreux rapports détaillés sur l’opération de secours.

Lettrede Gerti Vulkan aux Chomski -USHMM RG206

[1] American Friend Service Committee – Les Quakers
[2] Isaac Chomski est un jeune médecin né à Varsovie il a étudié en France à Paris puis à Montpellier. Les archives du Dr Chomski sont conservées à Washington au USHMM

 


[3] Le Comité des Etats-Unis pour le soin des enfants européens (USCOM) a été fondée à l’été 1940 par Clarence Pickett pour aider à évacuer les enfants de bombardements allemands incessant de villes anglaises.Le gouvernement américain a voulu sauver des enfants en les éloignant des zones placées sous attaque et, par conséquent, il était réceptif au lobbying exercé par les humanitaires qui ont fait valoir que les enfants britanniques devrait être déménagé temporairement à la sécurité des États-Unis. En Juin 1940, Franklin Delanoë Roosevelt  a demandé à Eleanor Roosevelt de mettre en place une organisation visant à transporter ces enfants de l’autre côté de  l’Atlantique, mais, à l’automne 1940, ses efforts d’évacuation ont été temporairement suspendus après avoir transporté avec succès un peu plus de 800 enfants.

Le comité est le plus souvent connu pour le rôle qu’il a joué en essayant d’évacuer les enfants réfugiés allemands juifs. Bien que le USCOM ne pouvait permettre à un certain nombre d’enfants réfugiés d’entrer aux États-Unis, le comité a apporté son soutien au projet de loi Wagner-Rogers qui aurait élargi le quota de manière significative. Malgré le soutien vocal que le comité a reçu par les organisations humanitaires de premier plan, en particulier Eleanor Roosevelt, la législation n’a pas été adopté. Néanmoins, le soutien de ER et d’autres ont permis au comité de reprendre et d’élargir son travail. En 1942 et 1943, USCOM lutté pour déplacer plusieurs centaines d’enfants juifs réfugiés d’Europe occidentale. Le comité a continué à fonctionner après la conclusion de la guerre et a été dissous en 1953.

 

ListeMouzinho

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *